Livraison gratuite à partir de 70$ CAD!

Édition limitée 2018


Notre première édition limitée mettra de l’avant l’histoire afro américaine à travers deux tableaux d’une série de cinq qui ont été choisis par le fondateur de La Perle Noire et artiste Mats Eddy Jambon. La série de tableaux a pour but de mettre en évidence une parallèle entre l’histoire de l’art occidental et l’histoire afro américaine en termes d’émancipation.

 

Cette série de tableaux est un en quelque sorte un voyage dans le temps car, chaque courant appliqué sur chaque tableau défini une époque précise tout en expliquant les similarités entre les deux histoires lorsque qu’on parle d’émancipation. Cinq courants figurent dans la série : l’impressionnisme, le fauvisme, le réalisme américain, le pop art et une initiative personnelle du peintre qui définit la peinture contemporaine.

 

Pour l’édition limitée de l’hiver 2018, les deux courants choisis pour figurer sur nos vêtements sont le fauvisme et le pop art!

 

Le fauvisme

Fauvisme

Le fauvisme est un courant pictural qui se caractérise par le fait que les peintres de ce mouvement dissocient les éléments de leurs couleurs originales. Les couleurs qui les remplacent sont de teintes éclatantes. Par ailleurs, en observant ce tableau, vous remarquerez des mélanges de couleurs qui ne sont normalement jamais associés aux éléments connus comme les yeux, les sourcils ou les cheveux. Ce mouvement a fait son apparition environ en 1904 avant de disparaitre presque complètement au début des années 10.

 

Du côté de l’histoire afro américaine, un mouvement artistique fait son apparition justement au début des années 10. On l’appelle la renaissance de Harlem. « Actifs dans le domaine de la littérature, de la musique, des arts, du spectacle et des arts plastiques, ses membres tentèrent de repenser la conception du «Nègre» sans tenir compte des stéréotypes blancs qui avaient influencé le rapport que les Noirs entretenaient avec leurs racines et entre eux» (Hutchinson. G. Renaissance de Harlem, s.d. para. 1).

 

Le fauvisme et La Renaissance de Harlem rejettent tous les deux l’ordre établie par leur éclatement au niveau artistique.

 

Le pop art américain

Pop art américain



Le deuxième choix s’apparente au mouvement du pop art américain. Ce courant pictural fait son apparition aux États-Unis durant les années 50 et s’impose durant les années 60. Il se définit par le fait que les artistes utilisent des couleurs primaires (rouge, jaune et bleu) monochromes, c’est-à-dire sans nuances de couleurs tout en y intégrant des éléments de la culture populaire dans un style BD. En gros, ce mouvement n’hésite pas à mettre de l’avant des biens de consommations populaires à travers les œuvres.

 

Du côté de l’histoire afro américaine, on met fin à la ségrégation raciale en 1964, ce qui fait des noirs américains des citoyens et des consommateurs égaux au reste de la population au niveau social. Notons que le tout le tout ne s’est pas fait sans adversité puisque Martin Luther King Jr. (1929-1968) et Malcolm Little alias Malcolm X (1925-1965), deux activistes noirs, ont été assassinés durant décennie mouvementée.

 

Les deux mouvements se rejoignent donc dans l’avancement du capitalisme et d’un avancement important au niveau social.